Donald Trump est un «raciste». Un «escroc». Un «tricheur». Il n’est entré dans la campagne de 2016 que pour «accroître sa richesse et son pouvoir». Ce n’est pas, loin de là, la première fois que le président américain est ainsi décrit. Mais il est inédit que de tels propos soient tenus dans l’enceinte solennelle du Congrès des Etats-Unis, sous serment, par celui qui fut son homme de main pendant dix ans, son «pitbull» autoproclamé : Michael Cohen. L’ancien fidèle parmi les fidèles de Trump, qui se disait loyal jusqu’à promettre de «prendre une balle» pour lui, est devenu témoin à charge. ] je veux tenter de changer comment l’histoire se souviendra de moi. Une cinquantaine de minutes après le début de l’incendie, le président des États-Unis a donné un conseil qui n’a heureusement pas été suivi. Si l’intention était louable, le résultat aurait pu être catastrophique puisque Donald Trump s’est demandé pourquoi les pompiers n'éteignaient pas l’incendie par les airs : « C’est tellement horrible de regarder le feu massif à la Cathédrale Notre-Dame de Paris. Peut-être que des Canadair pourraient être utilisés pour éteindre l'incendie. Il faut agir vite ! » Une idée pas si bonne que ça, comme l’a fait savoir le compte officiel de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises française. La Sécurité Civile a indiqué que « le largage d'eau par avion sur ce type d'édifice pourrait en effet entraîner l'effondrement de l'intégralité de la structure ». So horrible to watch the massive fire at Notre Dame Cathedral in Paris. Perhaps flying water tankers could be used to put it out. NotreDame@PompiersParis Le largage d'eau par avion sur ce type d'édifice pourrait en effet entraîner l'effondrement de l'intégralité de la structure. Donald Trump et John McCain n'ont jamais caché leur mépris mutuel. Le Président, exempté du service militaire, avait moqué en 2015 le statut de héros de la guerre du Vietnam de John McCain, fait prisonnier et torturé pendant cinq ans. Le sénateur, une figure respectée de la politique américaine, avait également retiré son soutien au candidat républicain après la diffusion pendant la campagne de propos sexistes de Donald Trump. John McCain est décédé le 25 août 2018 à 81 ans d'un cancer du cerveau. Il avait fait savoir avant sa mort qu'il ne souhaitait pas que l'actuel président assiste à ses obsèques. Leur réaction suggère qu’un compromis entre l’extrême droite qui ne veut plus de migrants et les jeunes Français, attachés à l’égalité de traitement sur le territoire, n’est pas facile à trouver. Autre solution : la redistribution massive de revenu. Oxfam, comme bien d’autres à gauche, considèrent qu’il faut davantage taxer les riches. Or, à présent l’impôt est collecté à l’échelle nationale et la plupart des milliardaires vivent dans les pays riches. Taxer plus les riches dans les pays riches n’est évidemment pas une solution pour l’Afrique. De plus, l’opinion publique considère tout exil fiscal comme illégitime, comme si seuls leurs compatriotes avaient droit à profiter de l’impôt collecté sur ces milliardaires. À aucun moment, l’on ne se demande si l’exil fiscal des riches bénéficie aux pauvres. Pour l’instant, les deux solutions envisagées pour diminuer l’inégalité des chances mènent à des impasses. Et cette colère provient majoritairement de la classe ouvrière blanche américaine. Effectivement, les cols bleus ont été particulièrement maltraités ces 40 dernières années aux États-Unis. Les usine et les mines ont fermé, les salaires des ouvriers ont fondu, ainsi que leur valeur sur le marché du travail. De nouvelles industries ont surgi dans d'autres villes, exigeant de nouvelles capacités et des diplômes. Le vote pour Donald Trump, c'est la révolte de cette classe ouvrière blanche, frappée par la mondialisation, à qui le candidat républicain s'est directement adressé. Donald Trump a également rencontré un succès massif chez les évangélistes : 81 % de ceuxqui sont allés voter l'ont choisi.